"J'ai réalisé qu'il y avait tellement de façons de manipuler les tissus, on peut les couper, les déchirer, les coudre, les teindre, les broder, les peindre... les options sont infinies."

Un interview avec Yhu Kira — Créateur de mode, peintre et chanteur

13 juin 2022

Yhu Kira ou Yuran Obam, est un créateur de mode, peintre et chanteur bruxellois. Il a récemment créé sa première collection de style "By the Power of Ra". Il s'agit d'une collection unisexe de pièces vintage entièrement recyclées avec des toiles et de la peinture usagées. À partir du 24 juin, vous pourrez découvrir les créations de Yhu Kira dans une installation dans notre vitrine. 

 MAD s'est entretenu avec Yhu Kira.

Pouvez-vous vous présenter?

"Mon nom est Yuran Obam, mon nom de scène est Yhu Kira. Je suis chanteur, peintre, styliste et designer. Je suis née au Gabon et j'ai déménagé en France à l'âge de 18 ans. J'ai ensuite commencé une école de commerce. Bien que j'aie toujours aimé la peinture, j'ai étudié le commerce parce que mes parents le souhaitez. Quand j'étais petit, je n'ai pas eu l'occasion de peindre beaucoup ; mon père voulait que je sois ingénieur. Je n'aie pas eu l'impression de pouvoir être moi-même pendant mes études, mais j'étais déterminé et j'ai terminé mes études. Avec le recul, je suis heureux de l'avoir fait. Les études m'ont appris beaucoup de choses qui m'ont été très utiles lorsque j'ai créé ma propre entreprise. Je sais maintenant vraiment ce que je fais entant qu’entrepreneur et je sais où aller sans dépendre des autres. "

 

Vous avez récemment sorti votre premier EP. De quoi s'agit-il?

"J'ai déménagé en Belgique pour faire un stage dans le cadre de mes études, mais j'ai été licencié au bout de deux mois. Cela m'a fait comprendre que ce n'était pas ce que je voulais faire pour le reste de ma vie. J'ai réalisé que je pouvais faire plus. J'aimais écrire, faire de l'art et de la mode, j'avais besoin de créativité. ."

"Au départ, je voulais me concentrer sur ma peinture, mais grâce à une amie qui est elle-même musicienne, j'ai commencé à écrire des textes et à créer des mélodies. Au final, j'ai écrit tellement de chansons en peu de temps que j'ai décidé de faire un EP. J'ai sorti un EP intitulé PetitPrince il y a deux mois. Les chansons parlent de ce que je ressentais à l'université, comme si je vivais dans la peau de quelqu'un d'autre, incapable d'être pleinement moi-même. C'est un contraste avec ce que je suis maintenant. J'ai trouvé qui je veux être et ce que je veux faire de ma vie, je peux enfin être complètement moi-même."

 

Au début de cette année, vous avez lancé votre première collection de stylisme. Comment avez-vous commencé?

"J’ai trouvé l’inspiration pour ma première collection dans mes peintures. Un jour, j'ai décidé de découper mes peintures. Ces morceaux de tissu peints, déchirés m'ont fait voir mes peintures très différemment, les toiles peintes semblaient soudain idéales pour fabriquer des vêtements. Après cela, j'ai regardé les vêtements et les tissus d'une manière très différente. J'ai réalisé qu'il y avait tellement de façons de manipuler les tissus, on peut les couper, les déchirer, les coudre, les teindre, les broder, les peindre... les options sont infinies."

"Pour ma collection, intitulée By the Power of Râ, je n'ai utilisé que des vêtements que j’avais déjà et que j'avais collectés au cours de mes nombreux voyages. Avec les toiles déchirées de mes tableaux, j'ai transformé mes vêtements en nouvelles créations. Au total, j'ai créé 14 looks, dont 5 que j'exposerai au MAD Brussels. La collection est un hommage à ma grand-mère, qui est décédée le jour où j'ai créé la première pièce de la collection, Mister White."

 

La collection s'appelle "By the Power of Râ", pourquoi ce titre?

"J'ai toujours eu un lien fort avec l'Égypte. Je m'intéresse beaucoup à la mythologie égyptienne, et je pense que cela se reflète dans le style de ma collection. Râ est le nom du dieu du soleil, il est le dieu le plus grand et le plus important de l'histoire égyptienne."

"J'ai beaucoup appris sur moi-même en réalisant cette collection. D'une certaine manière, c'est un voyage spirituel que j'ai traversé. Je sens qu'il y a une puissance de Dieu avec moi quelque part, d'où le titre "By the Power of Râ"."

 

Comment voyez-vous l'avenir? 

"Je travaille actuellement sur une deuxième collection. Je vais aussi continuer à faire de la musique. J'espère pouvoir développer davantage mon activité. Mon rêve serait de voir mes looks utilisés pour des clips, des films, des magazines, des concerts, des tournages... Les collections ne seront jamais à vendre, je les considère plus comme des œuvres d'art que comme de simples vêtements."