"Parler à quelqu'un qui a beaucoup d'expertise et qui comprend vos défis est une aide énorme en tant que jeune entrepreneur."

Un entretien avec Bjorn Ghyselen — Fondateur de Peterselie & coaché par MAD Brussels

24 mai 2022
Bjorn Ghyselen, oprichter van peterselie
Bjorn Ghyselen, oprichter van peterselie© Carolle Servayge

Le 6 juin, Bjorn Ghyselen lance sa marque de sacs à main durables Peterselie. Pour le développement de sa stratégie de marque et de ses compétences entrepreneuriales, il a été soutenu par MAD Brussels au cours de cinq sessions de travail avec notre conseillère en affaires Peggy Acke. MAD a parlé avec Bjorn de ses expériences en tant que jeune entrepreneur dans le secteur de la mode à Bruxelles.

Vous lancez votre première marque de sacs à main unisexes, d'où vous est venue cette idée? 

"Mon idée de concevoir des sacs à main unisexes, sous le label peterselie, est née au début de l'année dernière. Les marques de sacs à main s'adressent encore trop souvent exclusivement aux femmes, alors que je constate que de plus en plus de personnes s'intéressent aux articles non-genrés. C’est étonnant que certains sacs soient considérés comme féminins alors qu'un sac à main n'est ni plus ni moins qu'un objet dans lequel vous pouvez mettre vos affaires. Alors quelle différence cela fait-il qu'un homme ou une femme le porte ? Pour le premier sac de ma collection, j'ai choisi un sac fourre-tout en cuir. C'était le modèle parfait pour moi pour commencer, puisque le modèle a déjà une connotation de genre."

"En outre, Peterselie veut rompre avec le stéréotype des marques de sacs à main. Nous nous éloignons des campagnes de sacs à main typiques qui se concentrent sur la femme de carrière. Qu'en est-il des personnes qui se sentent obligées de répondre aux attentes démesurées de la société en matière d'ambition et de réussite? Peterselie veut montrer que ce n'est pas forcément le cas."

 

Pour fabriquer vos sacs, vous n'utilisez que des deadstocks de cuir. Pourquoi ce choix?

"En Italie, il existe plusieurs entrepôts qui disposent d'énormes stocks de chute de tissus, y compris de cuir. Au lieu de faire quelque chose de tout nouveau, je voulais utiliser tout ce que nous avons autour de nous. L'objectif est d'utiliser les surplus de l'industrie de la mode et de contribuer ainsi à réduire cette montagne de déchets. Cela signifie également que chaque sac est unique car il est fabriqué à partir de chutes différentes à chaque fois. Les mêmes modèles peuvent être commandés à nouveau, seul le cuir sera différent à chaque fois. Les tissus utilisés sont achetés dans les Marches, en Italie, où tout est également fait à la main par une petite entreprise familiale. Il s'agit donc d'un très petit cycle de production."

Il y a également un facteur de durabilité dans les collections unisexes, car nous ne produisons qu'une seule collection pour les femmes et les hommes. En outre, nous ne produisons pas de collections saisonnières. Nous commençons par un sac à main et élargissons notre gamme sac par sac avec des designs intemporels."

Vous avez bénéficié du soutien de MAD Brussels pour le lancement de votre marque, par le biais de plusieurs séances de coaching avec notre conseillère en affaires, Peggy Acke. Dans quelle mesure cela vous a-t-il aidé?

"Ce soutien m'a énormément aidé. Les séances à MAD Bruxelles ont toujours été de précieux moments de réflexion. Chaque fois que j'avais un rendez-vous, c'était toujours le bon moment pour rassembler tout ce que j'avais fait au cours des semaines précédentes. J'ai mis de l'ordre dans mes idées et, avec l'experte Peggy Acke, j'ai examiné ce qui avait déjà été réalisé et ce qui restait à faire. Parler à quelqu'un qui a une grande expertise et qui comprend vos difficultés est d'une grande aide. On m'a donné différents outils pour travailler et m'a fait prendre conscience des différents pièges. "

"Comme je réalise ce projet tout seule, il est très difficile de trouver des personnes avec lesquelles on peut et veut travailler. Peggy Peggy Acke a été une pilier tout au long de ma démarche. Il est très utile d'avoir à vos côtés quelqu'un qui comprend le secteur, quelqu'un à qui je pouvais parler en détail de l'idée d’entreprise et du processus de travail. MAD Brussels m'a également mis en contact avec ma conceptrice de produits, Margherita Caccavella, qui m'a aidé à trouver un producteur en Italie."

 

Vous avez un lien fort avec Bruxelles, vos produits sont conçus ici, cela a-t-il un rapport avec le choix du nom peterselie?

"Bruxelles est très importante pour moi. Je vis à Bruxelles depuis 7 ans maintenant, c'est dans cette ville que j'ai appris à me connaître et que j'ai osé être moi-même. Cette ville est le terreau idéal pour lancer une marque comme Peterselie, un baril de créativité et d'inspiration. Le choix du nom peterselie n'a pas vraiment de rapport avec Bruxelles, mais sans Bruxelles, mon label n'aurait jamais existé. C'est une ville où tout est possible. Bruxelles est très directe, et c'est ainsi que je veux que le peterselie soit perçu : honnête, brut, sans prétention et sans détour. 

  © Mathieu Teissier
  © Mathieu Teissier
  © Mathieu Teissier