Ecodesign

we design solution
for a circular future

MAD promeut et soutient l’ecodesign comme nouveau levier de créativité dans les secteurs de la mode et du design et comme plus-value de tout créateur, entrepreneur, chercheur d’emploi, acteur public et économique, étudiant ou membre du corps enseignant ou tout acteur voulant répondre aux enjeux environnementaux et sociétaux actuels.

Le service ecodesign de MAD a été créée en septembre 2015 grâce au soutien du ministère de l’Environnement de la Région de Bruxelles-Capitale.

MAD fait partie du réseau d’acteurs qui travaillent de concert à la concrétisation du Plan régional d’économie circulaire, le PREC

Pourquoi design? 

UTILISATEUR ET PROTOTYPAGE

La méthode du design se base sur deux choses, l’utilisateur et le prototypage.

LE DESIGNER

  • analyse d’abord un marché, un besoin à combler
  • définit des scénarios d’usage, pas uniquement par le    consommateur final, mais par tout acteur-utilisateur faisant partie de l’environnement fonctionnel du projet (monteur, réparateur, transporteur…)
  • passe seulement ensuite au développement technique, humain et financier qui donnera forme à un produit, à son prototypage (provoquant des allers-retours dans tout le processus), à son mode de production, de distribution et enfin de vente

 

Pourquoi eco?

ENJEUX ENVIRONNEMENTAUX

Car les enjeux environnementaux complètent les questionnements et objectifs fonctionnels, techniques et économiques du projet.

Pourquoi ecodesign et éco-conception? 

L’éco-conception d’un produit (bien ou service) a pour objectif d’obtenir l’impact environnemental le plus limité possible en analysant son cycle de vie entier, depuis la fourniture de matières premières jusqu’à la valorisation-récupération des déchets en fin de cycle en passant par la distribution et le marketing.

 
EN ECODESIGN, LE DESIGNER VA:
 
  • reconsidérer sa valeur et sa fonctionnalité avant d’arriver au développement du produit

  • aider par son approche à bien définir les premiers objectifs du projet

  • formaliser toute sa recherche en développant un produit répondant aux principes d’éco-conception en le rendant solide dans le temps, indépendant des tendances, adaptable et réparable, dans une logique de production et d’utilisation avec l’empreinte environnementale la plus minime possible

  • peut-être remplacer le développement d’un bien (= produit matériel) par celui d’un service (= produit immatériel). On appelle cette dernière étape « l’économie de la fonctionnalité » (exemple de la société Cambio®: j’achète la possibilité de louer une voiture dans un réseau de proximité plutôt qu’acheter une voiture)