• Interview

"Une collection d'art révèle parfois des aspects d'une personnalité que vous ne découvririez jamais lors d'une rencontre ordinaire."

31 octobre 2022

Thijs Demeulemeester est un journaliste flamand spécialisé dans l'intérieur, le design et l'art. Il écrit entre autres pour les magazines Weekend Knack et le journal De Tijd. Il a aussi publié plusieurs ouvrages. Le mercredi 9 novembre, son dernier livre Homes for Collectors sera présenté au MAD Brussels. Demeulemeester s'entretiendra avec deux collectionneur·ses au sujet de leur collection d'art contemporain et de design, de ce que signifie pour eux·lles le fait de collectionner, de ce qui les motive, de la manière dont iels achètent et du but de leur collection.

MAD a discuté avec Thijs Demeulemeester à propos de son nouvel ouvrage, Home for Collectors

Vous êtes journaliste spécialisée dans le design et vous écrivez également des livres sur le design. Pouvez-vous expliquer brièvement votre parcours professionnel ?

"L'avantage d'être journaliste ou auteur est que vous n'avez pas besoin d'un diplôme spécifique. La curiosité et l'envie d'écrire peuvent vous mener loin. Après avoir étudié les sciences politiques et sociales à Louvain, j'ai fait une année de journalisme à Bruxelles. J'ai tellement aimé mon stage chez Weekend Knack que je me suis retrouvé dans ce secteur du lifestyle. Depuis 18 ans, j'écris des histoires humaines et accessibles sur l'architecture, la décoration intérieure, l'art et la vie. J'aime toujours visiter les maisons des gens et plonger dans leur univers personnel pour un reportage. Les conversations avec les architectes (d'intérieur) me fascinent également, car leurs visions du "bien vivre" sont très diverses. Ce que j'en pense moi-même est moins pertinent. Je veux surtout attirer l’attention des lecteur·ices sur les talents et donner la parole aux voix les plus originales dans ce domaine. Bien sûr, j'ai mes propres goûts, mais je présente aussi des histoires d'architecture ou d'intérieur dans lesquelles je ne voudrais jamais vivre moi-même."

 

À votre avis, le monde du design a-t-il changé par rapport à celui du début de votre carrière ?

"Les architectes et les designers vivent dans une époque passionnante. Notre monde change à la vitesse de l'éclair. Tant sur le plan écologique que sur le plan social, les défis ne cessent de se multiplier, qu'il s'agisse de la crise énergétique, de la flambée des prix de l'immobilier, du boom du travail à domicile ou du grand nombre de célibataires. Pour y répondre, les concepteur·ices et les architectes doivent formuler des réponses innovantes qui se démarquent. Cela m'intéresse énormément."

"En même temps, j'ai une passion pour le patrimoine et le design modernistes du 20stesiècle. Il est amusant de regarder dans le passé et de voir à quel point certain·nes architectes ou designers sont encore pertinent·es aujourd'hui. Je trouve précieux de raconter des histoires autour de maisons modernistes, préparées pour les défis du 21ste siècle. Lorsque j'ai commencé ma carrière, en 2004, le design vintage a vraiment commencé à devenir une tendance. Dix-huit ans plus tard, il s'est avéré être une valeur sûre. La nostalgie est un moteur essentiel dans le monde du design et dans le monde de l'art en tout cas. Il suffit de regarder le marché des voitures, des dessins animés originaux, des fossiles de dinosaures ou des meubles anciens : celles et ceux qui en ont les moyens aiment collectionner les objets de leur enfance. De nombreuses personnes collectionnent ce qui les a séduits dans leur enfance."

Vous sortez un nouveau livre intitulé Homes for Collectors. De quoi s'agit-il ? 

"En compagnie du photographe Jan Verlinde, j'ai rendu visite à 19 collectionneur·ses d'art et de design, chacun·e d'entre eux·lles hébergeant sa collection à sa manière. L'art et le design sont comme des animaux de compagnie dont il faut s'occuper. Et chacun le fait à sa manière. Certaines personnes collectionnent par snobisme, d'autres par tradition familiale. Pour d'autres encore, c'est une question d'image ou d'investissement. Il existe des collectionneur·ses de toute sorte. Mais pour le livre, nous en avons choisi 19 qui vivent d'une manière inspirante. Parfois, leur maison ressemble à un musée, parfois leur intérieur est un amalgame spontané de pièces de collection disjointes. Parfois la collection est au service de l'architecture, parfois la collection est complètement éclatée. Je trouve cette variété fascinante."

 

Comment et pourquoi avez-vous choisi ces collectionneur·ses ?

"Ces dernières années, j'ai rendu visite à environ 150 collectionneur·ses d'art contemporain pour De Tijd. Il y avait donc l'embarras du choix. Jan Verlinde et moi avons voulu faire entrer dans le livre une palette de collectionneur·ses aussi large que possible. Des collectionneur·ses qui achètent exclusivement de l'art contemporain, aux collectionneur·ses de design qui se concentrent sur une période particulière. Une collecte est souvent une tentative de prendre le contrôle d'un domaine. “Être grand dans quelque chose de petit", comme l'a joliment décrit Bart Peeters. Une collection d'art révèle parfois des aspects de la personnalité d'une personne que vous ne découvririez jamais lors d'une rencontre ordinaire. En ce sens, les collectionneur·ses de mon livre me permettent d'entrer dans leurs âmes : celui ou celle qui montre sa collection révèle immédiatement ses obsessions, ses fantasmes, ses frustrations ou ses sensibilités."

 

Y a-t-il un intérieur qui se démarque pour vous ?

"Personnellement, j'aime les intérieurs où il se passe quelque chose partout. Là où vous manquez d'yeux et où vous sentez briller la personnalité ou la passion de l'occupant. En ce sens, je suis assez attaché à l'intérieur qui figure sur la couverture. Il appartient à un collectionneur belge qui vit sur l'île de la Cité à Paris et a transformé son intérieur en un "grand tour" de l'histoire de l'art. Son appartement est parfaitement aménagé, mais partout on voit des objets de design, de céramique et d'art intéressants. Ce collectionneur cache astucieusement dans son intérieur des références à l'antiquité classique, à la littérature, à la danse contemporaine, au folklore. Un univers très fascinant, tout à fait unique."

 

  © Arthur Donck
  © Kenneth Ramaekers

Homes for Collectors est le successeur de Homes for Nomads, y a-t-il un autre livre en lice ?

"En ce moment même, nous sommes en train de parler avec Lannoo. J'adorerais faire un livre sur le patrimoine moderniste, rénové de manière respectueuse mais contemporaine. Mais toute autre idée est la bienvenue. Peut-être que je devrais le dire au groupe lors de l’event du Booklaunch!"

"Par ailleurs, je vais très bientôt publier mon premier livre d'art pour enfants. Je discute de 120 œuvres d'art contemporaines pour les enfants de 7 à 10 ans. Sans mots difficiles, sans nécessité de connaissances préalables. Les textes sur les œuvres d'art partent du monde des enfants. Pas d'un point de vue d'histoire de l'art. C'était tout un défi d'écrire ainsi, car c'est le contraire de ce que sont habituellement les textes du monde de l'art : hermétiques, pompeux, inaccessibles, prétentieux. Je pense que de nombreux adultes apprécieront aussi secrètement de regarder l'art d'une manière "naïve et enfantine" pour une fois. Iels apprendront sans doute beaucoup de choses."

 

  © Pauline Vanthournout