© Lydie Nesvadba
  • Interview

"Les Brussels Sales sont un bon tremplin pour les jeunes créateur·ices. Année après année, j'y rencontre de nouveaux·lles client·es."

Valérie Berckmans

15 novembre 2022

Valérie Berckmans est sans conteste l'une des figures incontournables du quartier Dansaert. Ses collections intemporelles et durables sont en vente dans sa boutique au cœur de Bruxelles depuis 16 ans. Elle est également toujours présente lors des Brussels Sales qui se tiennent deux fois par an. Il y a quelques semaines, Valérie a annoncé qu'elle fermait son magasin de la rue de l'Artevelde. Mais cela ne l'empêche pas de poursuivre sa vision durable de la mode.

Nous avons interviewé Valérie Berckmans sur l'avenir de son label.

 Pouvez-vous vous présenter brièvement et présenter votre label Valérie Berckmans

"J'ai obtenu un diplôme de styliste et j'ai commencé il y a une vingtaine d'années. J'ai lancé la boutique en 2006, d'abord avec une simple collection pour femmes. Mes créations sont assez minimalistes et intemporelles. Tout est fabriqué ici, dans nos ateliers à Bruxelles, à La Louvière et à Bordeaux, en France. Nous essayons de travailler avec des tissus durables autant que possible. Nous utilisons du coton biologique pour 70% de notre production. Le reste de nos créations est réalisé avec des tissus certifiés Oekotex ou avec des matériaux upcyclés et des matériaux provenants de deadstock." 

"Par ailleurs, je travaille également sur un projet zéro déchet. Tous les restes des collections de prêt-à-porter sont transformés en nouveaux produits. Par exemple, avec les restes, nous faisons une collection de lingerie avec un soutien-gorge, un body et 2 modèles de sous-vêtements pour les femmes. Pour les hommes, nous avons des shorts et pour les enfants, nous avons une petite collection avec des basiques. Nous avons également des lingettes de demaquillage lavables et des serviettes hygiéniques réutilisables. L'idée derrière ce projet est d'utiliser tous les déchets des collections jusqu'à ce qu'il ne reste plus rien des tissus."

 

Vous participez aux Brussels Sales depuis plusieurs années, quelle importance revêt la vente de stocks pour vous ?

"Ma première participation aux Brussels Sales remonte à 2003. Au tout début, je n'avais pas encore le magasin et en tant que jeune créatrice, c'était un très bon moyen de se faire connaître. Pendant les Sales, j'ai eu la chance de rencontrer beaucoup de client·es et d'atteindre un public plus large. Cela m'a beaucoup aidé les premières années."

"Année après année, je rencontre de nouveaux·lles client·es pendant les Sales. Il est également important, lorsque votre marque prend de l'ampleur et que vous avez un stock plus important, de pouvoir le vendre à des prix plus bas. Les Brussels Sales ne sont pas qu'une simple vente de vêtements. C'est un bon tremplin pour les jeunes créateur·ices et aussi un bon moyen pour les créateur·ices de se débarrasser de leur stock sans avoir à trop baisser les prix. Aussi parce que pendant les Sales, le public est encore prêt à payer un prix juste."

Vous avez annoncé il y a quelques semaines que vous alliez fermer votre magasin de Rue Van Artevelde, cela signifie-t-il que votre label Valérie Berckmans va également s'arrêter ?

"Cela fait maintenant 20 ans que je travaille en tant que créatrice de mode et il serait très dommage d'arrêter maintenant. Mais d'un autre côté, il est devenu difficile de continuer à travailler dans la structure actuelle. C'est trop lourd, trop cher et le pire est à venir avec la crise. Je ne pense pas que cela va devenir plus facile. J'ai donc décidé de vendre mon stock, de fermer le magasin et de recommencer à travailler à plus petite échelle. Ainsi, je serai à nouveau plus flexible et la charge de travail sera moins lourde, surtout si la crise devait s'aggraver. Mais je ne veux surtout pas être une victime. Je reste très positive quant à la fermeture et je la considère comme une autre étape de ma vie. J'ai maintenant 46 ans et je veux aussi profiter un peu plus de la vie et ne pas toujours subir le stress."

"J'ai apprécié le magasin pendant plus de 16 ans. J'étais toujours enthousiaste, même si une boutique-atelier apporte aussi de nouveaux défis et des difficultés régulièrement. Mais quand on est indépendant·e, il faut toujours être créatif·ve et se réinventer. Et cela devient fatigant au bout d'un moment".

"À l'avenir, j'aimerais retravailler un peu comme je l'ai fait au début, avec un studio à la maison. J'ai maintenant une clientèle régulière et je veux continuer, mais de manière plus légère et avec une production plus petite. La structure actuelle avec le magasin, ainsi que les coûts qui y sont associés, ce n'est plus l'avenir pour moi. Je suis occupée par l'administratif toute la journée et la partie conception ne représente que 5% pour moi. Je n'ai pas étudié pour être une agente administrative. Je veux me libérer du temps pour être à nouveau créative, comme avec mes projets "zéro déchet". Je vais certainement garder cette philosophie à l'avenir."

 

Qu'est-ce que les visiteur·ses peuvent découvrir chez vous pendant les Brussels Sales ?

"Normally we mainly sell prototypes and past collections during the Brussels Sales. But for this edition, we are also selling our new collection. Because it was immediately discounted, the collection goes is sold very quickly. But there are still pieces left. We are now giving a discount of minus 30% in November, minus 40% in December and minus 50% in January on the new collections. During the Sales, visitors can find a wide range of previous and new collections, both winter and summer collections. With discounts from minus 30% to minus 60%." 

"Normalement, nous vendons principalement des prototypes et des collections passées pendant les Brussels Sales. Mais pour cette édition, nous vendons également notre nouvelle collection. Comme elle a bénéficié d'un rabais immédiat, la collection se vend très vite. Mais il reste encore des pièces. Nous accordons maintenant une remise de moins 30% en novembre, moins 40% en décembre et moins 50% en janvier sur les nouvelles collections. Pendant les soldes, les visiteur·ses peuvent trouver un large éventail de collections anciennes et nouvelles, aussi bien d'hiver que d'été. Avec des remises allant de moins 30 % à moins 60 %."

 

Jusqu'à quand votre magasin restera-t-il ouvert et les gens pourront-ils acheter l'une de vos créations ?

"Nous resterons ouverts jusqu'à la fin du mois de janvier pour le moment. Le magasin est également actuellement à vendre. Mais même si le lieu n'était toujours pas vendu, j'arrêterai à la fin du mois de janvier. Donc d'ici là, les gens peuvent toujours visiter le magasin. En outre, l'E-shop continuera d'exister."